Il y a des mises en ligne de ventes de billets qu’on ne veut pas rater, celle-ci en fait partie : quand la diva soul américaine Alicia Keys annonce un concert unique et exceptionnel à Paris à l’occasion de ses 10 ans de carrière, seule au piano sur la scène du Palais des Congrès… on est forcément sur les starting-blocks !

Seuls 3500 fans ont pu assister à ce show inoubliable à Paris, « Alicia Keys – Piano & I », célébrant le dixième anniversaire de la sortie de son premier album « Songs in A Minor », contenant le cultissime tube « Fallin’ », qui s’est écoulé à plus de 12 millions d’exemplaires et qui lui a permis de s’imposer parmi les plus grandes chanteuses de soul et R&B.
Seule sur son piano, éclairée et entourée d’une dizaine de chandeliers qui se consumeront au fil du concert, magnifiée par des jeux de lumières simples, efficaces et discrets, Alicia Keys nous offre une version unique de ses innombrables tubes : « Fallin’ », « If I ain’t got you », « A woman’s worth », « Girlfriend », « Unbreakable », « No One »…jusqu’au très attendu « Empire State of Mind », son hymne à New-York, qu’elle nous a offert sans Jay-Z à ses côtés certes, mais avec un clin d’œil à son public parisien déjà sous le charme en glissant « Paris » à la place de New-York lors du dernier couplet « “Paaaaris, concrete jungle where dreams are made of…”
Waouh. Juste magique. Alors comme ça, la perfection existe…
Un sourire ravageur, une voix envoûtante et incroyable, des notes de piano qui nous donnent des frissons, l’émotion est garantie et on aimerait que ce moment divin et aérien ne prenne jamais fin. Alicia vient de partager avec nous 10 ans de sa vie, de sa musique, de ses tubes… des souvenirs nous ont traversé l’esprit, des rêves viennent de se créer, si « la musique est la langue des émotions », alors ce soir on repart un peu chamboulé, un peu sans voix, et tellement heureux de pouvoir dire « j’y étais ».

(c)rédits photos : Sébastien Garnier

Galerie
Vidéo Mobile

 

A propos de l'auteur

Sébastien Garnier

Sébastien Garnier

Site web

Epicurien, Sébastien croque chaque instant qui s'offre à lui. Hyperactif et boulimique de la vie qu'il ne conçoit qu'à 200%, il n'est pas photographe de métier. Toujours armé de son petit appareil photo numérique, un Panasonic DMC-TZ5, il essaye de saisir ces moments, ces instants qu'il voudrait voir rester figer dans sa mémoire... une extension de sa carte mémoire personnelle peut-être. Hip-Hop, électro, classique, pop, rock, funk, indie, folk, soul, jazzy,... Sébastien a également un sérieux penchant pour la musique. Frustré de n'avoir jamais appris à jouer d'un instrument, il s'est très vite intéressé à tous ces styles qui composent aujourd'hui son panorama musical. Et quel meilleur moyen d'apprécier un artiste que de le voir évoluer en live, en véritable Homme d'orchestre d'un véritable spectacle visuel et sonore. Au quotidien, Sébastien est Responsable Communication d'un groupe de presse et en participant au projet Concert magazine, Sébastien partage avec nous sa vision des concerts auxquels il assiste. Du Stade de France à la Boule Noire, Sébastien nous emmène avec lui pour ces instants où parfois le temps semble s'arrêter.