M fait partie de ces artistes qui ont compris que le monde de la musique a changé et que les circuits de distribution ont évolué. Aller voir M en live c’est la garantie de passer un moment d’échange, de partage et de vivre un concert qu’aucun CD ne pourra retranscrire. L’artiste, auteur, compositeur et interprète donne tout et tous nos sens sont en éveil :

  • nos yeux sont rapidement obnubilés par les éléments mobiles qui posent le décor et qui promettent un spectacle dynamique : un énorme M lumineux qui joue les stroboscopes, se forme, se déforme, au rythme de la musique ; des lunettes « Made in M », imposante, éblouissante, que l’artiste ne quitte presque pas pour notre plus grand plaisir, ou encore – attention spoiler – une guitare magique qui vole au-dessus du public, danse dans les airs, pour rejoindre sur scène notre M jouant les Harry Potter musicien,
  • nos oreilles sont envoutées, comme à chaque live de M, cette bête de scène hors pair nous enivre, solo de guitare pour des moments intimes, quelques notes sur son clavier en parcourant la fosse sur sa « M-Mobile », ou show chorégraphié digne d’un clip lorsqu’il s’entoure de son groupe pour un Mojo endiablé,
  • notre toucher et notre corps sont en émoi, encouragés par un M sensuel, qui nous accueille par un discours torride « Est-ce que vous êtes chaud ce soir ? Il va falloir tout donner, va falloir enflammer ce lieu ce soir…Oh c’est bon ça… », nous fait chanter sur « en tête-à-tête », « océan », « qui de nous deux », nous déhancher sur « baïa », nous exhorte à un peu plus de folie avec des « tous à poil ! », pour enfin nous émerveiller devant le ciel étoilé du Zénith créé un court instant par nos téléphones portables…

Il nous dit AIME, et tous les moyens sont bons pour être toujours plus près de nous : il descend dans la fosse, à pied, sur une partie mobile de la scène ou tout simplement porté par des fans, il invite même des enfants à le rejoindre sur scène pour un « nostalgic du cool » attendrissant.
Malgré les multiples dates assurées au Zénith de Paris, M emmène son public soir après soir, pendant plus de deux heures, avec toujours autant d’énergie, d’envie et sa MOJO Party est un moment de relâchement phénoménal…On en ressort libéré, heureux et on en redemande encore !

(c)rédits photos : Sébastien Garnier

Galerie
Vidéo Mobile
Partager

Etiquettes

A propos de l'auteur

Sébastien Garnier

Sébastien Garnier

Site web

Epicurien, Sébastien croque chaque instant qui s'offre à lui. Hyperactif et boulimique de la vie qu'il ne conçoit qu'à 200%, il n'est pas photographe de métier. Toujours armé de son petit appareil photo numérique, un Panasonic DMC-TZ5, il essaye de saisir ces moments, ces instants qu'il voudrait voir rester figer dans sa mémoire... une extension de sa carte mémoire personnelle peut-être. Hip-Hop, électro, classique, pop, rock, funk, indie, folk, soul, jazzy,... Sébastien a également un sérieux penchant pour la musique. Frustré de n'avoir jamais appris à jouer d'un instrument, il s'est très vite intéressé à tous ces styles qui composent aujourd'hui son panorama musical. Et quel meilleur moyen d'apprécier un artiste que de le voir évoluer en live, en véritable Homme d'orchestre d'un véritable spectacle visuel et sonore. Au quotidien, Sébastien est Responsable Communication d'un groupe de presse et en participant au projet Concert magazine, Sébastien partage avec nous sa vision des concerts auxquels il assiste. Du Stade de France à la Boule Noire, Sébastien nous emmène avec lui pour ces instants où parfois le temps semble s'arrêter.