Il y a des groupes qui mériteraient d’être davantage connus…Namasté en fait partie !

Chanceux aux concours (« Paris Jeunes Talents » en 2010 et « Lance-toi en live » en 2011), adepte des petites salles et des cafés-concerts (la Boule Noire, le Point Ephémère, le Réservoir, le New Morning), outsider lors de festivals (Ricard S.A. Live Music Tour mais aussi Solidays !), collectionneur de 1ère partie de concert (Christophe Maé, Puggy, Julien Doré) ou encore musiciens de métro l’instant d’un « attentat musical », le groupe Namasté ne rate aucune occasion pour se faire connaître du plus grand nombre et déverser sur le monde son énergie communicative et son groove entêtant.

Composé de 5 musiciens (guitare, clavier, basse, batterie et violoncelle) aux influences très diverses, le groupe se créé au complet en 2008 à l’initiative de son chanteur/guitariste, Raphaël Cornet, qui après un séjour de plusieurs mois en Inde, revient avec l’envie d’écrire sur ses rencontres… « Namasté » ne veut simplement plus dire « Bonjour » en Inde, c’est à présent un groupe qui propose une musique aux sonorités nouvelles, métissée, un mélange audacieux et hétéroclite entre hip hop, soul et jazz.

Avec un EP en poche, « L’Absurde », Namasté prend beaucoup de plaisir à jouer ce soir-là à la Boule Noire, devant bon nombre de leurs amis. L’ambiance intimiste et décontractée est au rendez-vous, leur enthousiasme est contagieux…ça y est le public est chauffé, et nous voilà partie pour une heure de bon son dans les oreilles « J’m’envole, j’décolle, je quitte le sol…».

(c)rédits photos : Sébastien Garnier

Galerie
Vidéo Mobile

Etiquettes

A propos de l'auteur

Sébastien Garnier

Sébastien Garnier

Site web

Epicurien, Sébastien croque chaque instant qui s'offre à lui. Hyperactif et boulimique de la vie qu'il ne conçoit qu'à 200%, il n'est pas photographe de métier. Toujours armé de son petit appareil photo numérique, un Panasonic DMC-TZ5, il essaye de saisir ces moments, ces instants qu'il voudrait voir rester figer dans sa mémoire... une extension de sa carte mémoire personnelle peut-être. Hip-Hop, électro, classique, pop, rock, funk, indie, folk, soul, jazzy,... Sébastien a également un sérieux penchant pour la musique. Frustré de n'avoir jamais appris à jouer d'un instrument, il s'est très vite intéressé à tous ces styles qui composent aujourd'hui son panorama musical. Et quel meilleur moyen d'apprécier un artiste que de le voir évoluer en live, en véritable Homme d'orchestre d'un véritable spectacle visuel et sonore. Au quotidien, Sébastien est Responsable Communication d'un groupe de presse et en participant au projet Concert magazine, Sébastien partage avec nous sa vision des concerts auxquels il assiste. Du Stade de France à la Boule Noire, Sébastien nous emmène avec lui pour ces instants où parfois le temps semble s'arrêter.