Le printemps peine à se dévoiler à Paris en ce début mai, et un week-end prolongé sous le soleil de Barcelone va se révéler des plus mémorables grâce au concert magique du groupe The XX au Poble Espanyol.

Un concert en plein air est toujours une expérience forte à vivre, surtout lorsqu’il est magnifié par le lieu… et le Poble Espanyol, ce village, au cœur de la montagne de Montjuic, composé de rues et places piétonnes exposant à ciel ouvert toute l’architecture espagnole, était le lieu unique pour faire honneur à la musique mélodieuse, sombre et intime des The XX.
Le jour est tombé doucement durant la première partie du concert, créant ainsi un décor sur mesure pour la scène plantée majestueusement au cœur d’une place entourée de bâtiments, vite remplie parmi des milliers d’espagnols et touristes venus vivre un moment unique. Et lorsque le show commence, le public ne fait qu’un est devient rapidement hypnotisé par le jeu des lumières et des lasers qui se reflètent sur les murs de l’enceinte, pendant que le groupe britannique indie rock/ électro enchaîne les titres de leurs albums « XX » et « Coexist ».
L’envoutement par leurs voix et guitares a démarré avec le titre « Try », s’est poursuivi durant les célèbres tubes « Infinity » ou encore « VCR » et « Crystalised », ou d’autres que l’on a pu entendre dans les séries Person of Interest, Misfits, Cold Case ou encore dans la bande originale du film Gatsby le Magnifique, pour se terminer durant le rappel où le trio nous a enfin offert « Intro », l’un de leur plus célèbres morceaux tant attendu par le public.

…Non l’envoutement ne s’arrête pas là… car l’atmosphère unique, hypnotique, empreinte d’évasion et de rêverie que propose The XX à chacune de leur apparition live nous poursuit encore des heures durant.

(c)rédits photos : Sébastien Garnier

Galerie

Vidéo Mobile

 

Etiquettes

A propos de l'auteur

Sébastien Garnier

Sébastien Garnier

Site web

Epicurien, Sébastien croque chaque instant qui s'offre à lui. Hyperactif et boulimique de la vie qu'il ne conçoit qu'à 200%, il n'est pas photographe de métier. Toujours armé de son petit appareil photo numérique, un Panasonic DMC-TZ5, il essaye de saisir ces moments, ces instants qu'il voudrait voir rester figer dans sa mémoire... une extension de sa carte mémoire personnelle peut-être. Hip-Hop, électro, classique, pop, rock, funk, indie, folk, soul, jazzy,... Sébastien a également un sérieux penchant pour la musique. Frustré de n'avoir jamais appris à jouer d'un instrument, il s'est très vite intéressé à tous ces styles qui composent aujourd'hui son panorama musical. Et quel meilleur moyen d'apprécier un artiste que de le voir évoluer en live, en véritable Homme d'orchestre d'un véritable spectacle visuel et sonore. Au quotidien, Sébastien est Responsable Communication d'un groupe de presse et en participant au projet Concert magazine, Sébastien partage avec nous sa vision des concerts auxquels il assiste. Du Stade de France à la Boule Noire, Sébastien nous emmène avec lui pour ces instants où parfois le temps semble s'arrêter.